love_and_peace
Convertisseur Francs CFA <--> Euro
---> Mme CHANTAL NZALIE fait don de jouets aux enfants Fotouni ---- Association Du Bon Oeil (France) -- Merci pour votre soutien <---

Durand Multimdia

Restaurant le CoCotier

NouNou Martine

SOGOTRANS S.A.

Georgette

Windows & Doors

Bazar Maty Service

Hotel Bano Palace

Residence T

Livre d'or de Fotouni.net

 
 

--->Compteur De Visite<---

 

 

 

 

 

 

AZALY NKUNGNI Pierre

 

La date du 27 Octobre 2012 restera une date inoubliable dans la communauté Fotouni à l'instar de celle du 3 Décembre 2011. Il est 7 heures, les nuages qui ont bercés le sommeil des habitants toute la nuit ont du mal à libérer le ciel du village. Mais ils sont contraints par un léger vent et chaleur que distillent les premiers rayons de soleil de se diriger vers les collines de Demkwouo et de Tchikwon . A l'esplanade de la Chefferie Supérieure Fotouni l'ambiance n'est pas celle des jours ordinaires. Petit à petit et par petit groupe les invités à la cérémonie de prise de contact conviés par le Chef Supérieurs Sa Majesté FONDJO II David atterrissent. Coté vestimentaire, aucune reproche. Après quelques poignées de mains et des accolades pour ceux qui ne s'était vue depuis la double cérémonie du 3/12/2011 sous la conduite des jeunes scoots chacun se dirige vers la cours royale où sont installées tantes, chaises, studio de sonorisation, services d'acceuil et d'accréditation, secrétariat de la cérémonie. Ici la JAF a mis les petits plats dans les grands.

L'organisation est parfaite. Dans la cours royale une longue file d'attente se dresse, c'est l'identification des invités et la mise à leur disposition du petit matériel de travail : chemises cartonné, programme de la cérémonie, stylo à bille (bleu, vert ou rouge) et vous pouvez prendre possession d'une place sous le contrôle d'une hôtesse.

Malgré un léger retard, c'est dans la discipline et le calme que les invités attendent le démarrage de la cérémonie. Si les chefs de village (Balatchiè, Kouotcha, Gwouonfiet, Bano, Denla, Bamedjo ), les notables, les reines mères (meffos) et les élites sont logés dans l'imposante case traditionnelle de la cours royale, les autres convives sont sous les tentes en toit de corne. Les badauds et les curieux n'ont pas droit au chapitre.

C'est à 11 H12 que le Chef Supérieur Sa Majesté FONDJO II David est annoncé. Sous une pluie d'applaudissement et des cris de joie des femmes qu'ils gagnent sa loge ornée de tissus traditionnels et de peaux de panthères.

L'hymne national du Cameroun sera exécuté, suivi du chant de ralliement des Fotouni œuvre de notre illustre frère WitdieNgawaMbete.

11h25 L'Abbé Cyril curé de la Paroisse St Thomas de Fotouni prend le micro pour demander la bénédiction de Dieu pour que s'ouvre un jour nouveau pour les Fotouni du monde entier.

A la fin de cette prière, le Chef Balatchiè lui a emboité le pas au nom de Sa Majesté FONDJO II David et des autres Chefs de village pour prononcer les mots de bienvenu. Il remercie l'assistance pour avoir répondu massivement à l'appel du Chef Supérieur du Groupement. Il a appelé au rassemblement de tous les fils et filles Fotouni. Il a invité les participants à s'investir pleinement au cours de cette rencontre car la parole sera sacrée. Il nous a invité à moderniser nos comportements. Il a prêché le retour aux sources.

Pour être un peu plus sérieux, une séance de présentation sera faite malgré le mécontentement de certaines élites. Mais finalement le bon sens a prévalu, car comment les hommes peuvent se rencontrer et échangés sans se connaitre au préalable s'est interrogé le Chef Fondjo ? Pour détendre l'atmosphère l'artiste Chaleur Chagrin va nous chanter la mélodie la plus à la mode dans le milieu Fotouni.

12H 25 Le Chef FONDJO David prend la parole. Il demande une minute de silence pour les défunts particulièrement pour le Feu Sa Majesté TEMDEMNOU Maurice qui nous quitté depuis Décembre 2011. Et s'excuse du léger retard en ce qui concerne les débuts des cérémonies. Pour rappel Sa Majesté n'a pas proprement un discours à lire. Il s'adresse directement à la population. Ne dit-on pas que tout ce qui se conçoit clairement s'énonce aisément et les mots pour le dire se prononcent sans hésitation ? Alors que les uns et les autres attendaient un discours classique, le Chef s'est livré à un autre style de communication qui témoigne de la maîtrise des sujets évoqués. Il a juste devant lui un bout de papier, va nous entretenir pendant plus d'une heure. Une fois de plus il va s'excuser pour ce style auquel nous ne sommes pas souvent habitués.

Sa Majesté a glorifié l'œuvre de FO'O PEKO NZEULIE Gabriel qui en plus d'une contribution comme tout le monde à l'occasion de la double cérémonie a pris sur lui de construire l'imposante case royale (TCHEN ) qui sert de tribune d'honneur actuellement. Publiquement il a été félicité et encouragé par les invités pour cet engagement. Il a dit merci à la population pour les conseils et les soutiens multiples et multiformes déployés dès son entrée au La'akam jusqu'à la double cérémonie du 3 Décembre 2011. Pour lui la date du 3/12/2011 reste à jamais graver dans sa mémoire. Il a été surpris par la mobilisation générale. C'est à ce titre qu'il a dit 1000 fois merci aux présidents des associations et groupes organisés.

Sur les raisons d'être de cette rencontre, il évoque sa tournée dans les quartiers du village. A l'issue de ces tournées, à chaque fois les problèmes du développement revenaient sur toutes les lèvres. 95% des doléances étaient des revendications. Il ne pouvait être insensible face à ces revendications. Il dit avoir exploité les résultats de sa tournée. Ne pouvant pas tout seul résoudre les problèmes du village, il a l'obligation d'associer tout le monde. Chacun parmi nous doit assumer son rôle social. L'intérêt général doit prévaloir sur les intérêts particuliers. D'où la réorganisation qu'il a entrepris en suscitant la création des associations. Pour lui c'est un fardeau.

Si nous sommes assis ici et aujourd'hui, c'est pour repenser le développement, a martelé Sa Majesté FONDJO II David. Car la situation du village est déplorable : « radio rural est fermée, provenderie en décrépitude, pas de route et de servitude dans le village, l'hôpital de district en délabrement, pro-pharmacie inexistante …etc »

Il a l'impression d'être délaissé depuis le 03/12/2011.

Le 11 février 2012 la fête de la jeunesse de l'arrondissement de Bandja s'est déroulé à Fotouni. Ce qui était un honneur pour lui ; même si nous lui avons abandonné l'organisation de ces festivités. Cependant c'était un succès. Il est revenu sur la journée de la femme du 08 mars 2012 à Bafang ; jour où les femmes Fotouni ont fait une démonstration de force lors du défilé sur la place des fêtes de Bafang. Ce jour : « j'étais en haut parmi mes paires à la tribune de Bafang » a-t-il dit. Cette phrase a provoqué des éclats de joies dans les tribunes. Et chacun s'est senti en haut. Il pense que nous ne devons plus nous éloigner des affaires du village.

Désormais nous serons organisés en commission pour un travail efficace. Il ne comprend pas pourquoi nous sommes toujours en train de fuir le village. Pourquoi nous ne pouvons pas prendre nos congéS et venir séjourner au village? Les Fotouni ne doivent plus venir au village uniquement pour les funérailles et les enterrements. Il pense que nous avons gardé les séquelles de notre lourd passé. Il reconnait l'existence des conflits diverses, ses conflits ne doivent pas nous éloigner de nos origines. « Nous devons nous réconcilier . Nous réconcilier avec nous même, avec nos frères et sœurs, avec les voisins et avec Fotouni » a-t-il lancé. Nous devons nous départir de notre histoire négative. C'est devoir impératif. C'est possible a-t-il dit. Et c'est la condition siné qua non pour le nouveau départ.

« la récréation est terminée » a-t-il poursuivi, comme pour dire que rien ne sera plus comme avant. Il nous a dit que dans la Chefferie où il a succédé, il n'a trouvé ni coffre-fort, ni argent, ni maison, ni plantation, ni tête de bêtes … Bref tout est à refaire. Par conséquent il est là pour travailler. Pour lui « tout le monde est utile, mais personne n'est indispensable » -Tôlée d'applaudissement dans les tentes. Il a ajouté que c'est chacun qui se rend utile car le chantier est grand.

Dans ce chantier les femmes doivent jouer un rôle de premier plan, car elles contribuent énormément pour le développement du village. « Fotouni doit être en haut » et les femmes de répondre « comme le R ». L'appel a été lancé en direction des ingénieurs, chefs d'entreprise, Directeurs, Docteurs, cadres d'entreprises, ben skinneurs, jardiniers, commerçant ..etc pour qu'ils s'investissent dans le développement de Fotouni chacun dans son domaine et en fonction de ses moyens.

Les élites doivent jouer un grand rôle. C'est pour cela qu'il les invite à se mettre ensemble. Il leur propose de trouver une formule qui pourra les réunir au niveau national.« L'individus en soi dans le processus de développement ne représente rien » S'adressant aux jeunes, il leur dit de respecter les aînés. Le droit d'ainesse est sacré.

Au sujet de la confusion entre la JAF et le CODEFO, Sa Majesté FONDJO II David a affirmé que la JAF n'est pas en opposition de phase avec le CODEFO. Elle est une association comme toutes les autres (CRUSOFO, AMIS 10, AMIS 10 bis, …). Si elle a choisi de s'investir pour le CETIC c'est parce que la construction du CETIC était une de ses priorité à lui (le Chef).

Concernant le CODEFO, Sa Majesté ne s'est largement pas exprimé à son sujet, mais nous pouvons retenir que pour le développement du village ce n'est pas le CODEFO qui fait problème ; mais les Hommes. Nous passerons et le CODEFO restera car il est l'âme de Fotouni.

Revenant sur la tradition, Sa Majesté nous a rappelé que la Chefferie est une institution. C'est ce qu'il a compris depuis qu'il tient les commandes de Fotouni. Cette institution a une organisation. Mais notre comportement laisse croire que rien ne fonctionne. Pour qu'une institution fonctionne bien il faut que chacun joue son rôle. Cet appel est lancé en direction des notabilités. Même au sein de cette notabilité, le droit d'ainesse doit être sacré. Il nous invite à enseigner nos langues aux enfants.

Dans son adresse Sa Majesté nous a entrainé dans l'actualité de l'heure au Cameroun. Son souhait est qu'un épervier survole le village Fotouni. D'un ton ferme et d'un regard vif il nous demande de bien nous tenir, car il ne tolèrera pas la distraction des fonds au sein des associations et du CODEFO. Il invite par la même occasion les individus qui détiennent frauduleusement les fonds publics de les restituer dans les brefs délais. Il a demandé aux présidents des associations de lui faire parvenir la liste noire de leurs associations. Il nous faut assainir nos finances.

En guise de conclusion, Sa Majesté nous a prié de prendre ce que nous avons à faire au sérieux. C'est le lieu de vous inviter à nous faire parvenir les suggestions constructives.

Chère Frère je ne pense pas avoir tout retenu les propos de Sa Majesté, mais j'estime qu'à travers ces écris je vous ai fait vivre la cérémonie comme si vous étiez présents. Certaines omissions peuvent être complétées par les participants à cette rencontre. Les insolites et les coulisses de cette rencontre fera l'objet d'un autre texte. Merci .

AZALY NKUNGNI Pierre

Tél. : 77 75 05 62 / 95 57 05 45