love_and_peace
Convertisseur Francs CFA <--> Euro
---> Mme CHANTAL NZALIE fait don de jouets aux enfants Fotouni ---- Association Du Bon Oeil (France) -- Merci pour votre soutien <---

Durand Multimdia

Restaurant le CoCotier

NouNou Martine

SOGOTRANS S.A.

Georgette

Windows & Doors

Bazar Maty Service

Hotel Bano Palace

Residence T

Livre d'or de Fotouni.net

 
 

--->Compteur De Visite<---

 

 

 

 

 

ARTICLES DE PRESSE.

Les Echos de l'Ouest.

http://ouestechos.net/spip.php?article115
Fotouni : Sa Majesté Temdemnou Maurice ne répond plus !
5 août 2011

C’est dans l’après midi du 23 juillet dernier que sa majesté Temndenou Maurice a définitivement quitté ce monde à l’hôpital central de Bafang où il était arrivé quelques heures plutôt en provenance de Fotouni.
Ainsi donc, la maladie qui rongeait le chef supérieur des Fotouni a fini par avoir le dessus. Sa Majesté Temndenou Maurice était très malade depuis belle lurette et avait même été évacué en Europe pour des soins de qualité. Il était revenu au bercail, il y a quelques semaines. Dans le groupement Fotouni, on ne porte pas encore le deuil comme il est de tradition, en attendant que les notables ne donnent le signal. Mais, en se rendant dans la chefferie supérieure du groupement Fotouni, on se rend effective compte que le roi des Fotouni ne répond plus. Avec cette disparut ion, c’est le Haut-nkam en particulier et l’Ouest en général qui perd un dinosaure et une grande bibliothèque. S.M. Temndenou Maurice qui décède ainsi a plus de 90 ans et était le premier chef intellectuel du haut-nkam pour avoir obtenu le Cepe de l’époque qui vaut mieux que le baccalauréat aujourd’hui et aussi, le chef le plus âgé. Il était un chef posé, discret, efficace, pacifique, sans histoire et n’aimait jamais engagé la moindre querelle avec sa population. Pour ceux qui ne le savent pas, sa majesté Temndenou Maurice était tres écouté par le pouvoir et avait beaucoup œuvré pour la réhabilitation du haut-nkam afin que le département ne soit plus considéré comme un nid de dissidents. Avec les Koloko levis, Tchandé Marcel, Keukam Antoine, Bouendeu Jean (tous décédés), ils avaient à l’époque réussi la pacification du haut-nkam dans les bagarres frontalières entre le haut-nkam et la grande Mifi dans les années 1950. Il était tres aimé et respecté par son peuple. C’est grâce à lui que la tradition Fotouni demeure une valeur profonde. Il meurt sans avoir eu des querelles avec ses élites comme c’est le cas ailleurs et, était l’un des rares chefs régulièrement consulté par les autres chefs pour ses sages conseils. Il était également un tres grand sportif et un fervent supporter de l’unisport du haut-nkam.
Homme politique En politique, il avait la particularité d’être de ceux de ses collègues qui s’étaient impliqués en politique sans forcément revendiquer les premiers rôles. Il disait qu’être chef et homme politique ne comportait aucune incompatibilité car un chef traditionnel est un citoyen comme toute autre personne. Avant sa mort, il était conseiller municipal Rdpc dans la commune de Bandja. Au delà, il a été un grand baron et bâtisseur du Rdpc dans le haut-nkam. Un combat qu’il avait mené depuis l’Unc avec les Kamga David (feu chef supérieur du groupement Fondjomekwet), Moungué Innocent (feu premier maire de Kekem), Tong Tong Madeleine (feue député du haut-nkam), l’actuel chef supérieur des Banka, le député Tchintcheu David, Nzakou Christophe… Il était un leader d’opinion, un homme charismatique, un homme écouté qui savait prodiguer des conseils et des bons. Pour l’establishment politique du haut-nkam, il était toujours consulté. Dans le haut-nkam, les Fotouni sont considérés comme des chinois mais en n’aucun cas, il n’avait jamais voulu profiter de ce privilège pour se mettre au soleil, alors qu’il pouvait bien être maire ou député. Il avait plutôt laissé la chance à ses administrés de le devenir. Profitant du fait que Fotouni est le groupement le plus peuplé, avec Banka (la politique étant le nombre), S.M Temndenou avait réussi à favoriser l’émergence des élites Fotouni dans l’échiquier politique du haut-nkam. Son épouse, Alice Zeussiyé Temndenou est député a l’assemblée nationale au même titre que le député Djeume André Parfait. Rappelons aussi que le maire de la commune de Bandja de laquelle dépend Fotouni s’appelle Mbomgning Gabriel qui es bien originaire de Fotouni tandis que Sielenou Christophe, un autre Fotouni est maire à Kekem. Avec sa touche personnelle, il a fait du groupement Fotouni, un fief incontesté du Rdpc. Sa mort peut donc participer d’une redistribution des cartes sur l’échiquier politique du haut-nkam et les responsables politiques du Rdpc devraient sérieusement réfléchir avec le départ de ce baobab. Un départ qui pourra éventuellement provoquer une guerre de leadership dans le groupement Fotouni. En fin avec sa disparition, ses administrés, ses enfants, ses amis, ses collègues chefs, ses camarades du parti vont se sentir orphelin car il était très fidele et respectueux de ses amitiés. Sa majesté Temndenou Maurice meurt après avoir passé 51 ans à la tête du groupement. Il laisse plusieurs veuves et une centaine d’enfants au Cameroun et à l’étranger. Qui lui succédera prochainement au trône des Fotouni ? La question est ouverte.
Gilli BOUTCHOUANG

 

http://www.poalah.net

 

Société -GROUPEMENT FOTOUNI: Le successeur de feue S. M. Temdemnou est connu !

Le successeur du feu sa majesté Temdemnou Fondjo Maurice, décédé le 23 juillet dernier est désormais connu. Fini donc les spéculations.
Le jeune Fondjo David est désormais celui qui régnera au trône de la chefferie supérieur du groupement Fotouni. Il a été arrêté et conduit directement au la'akam le 02 août dernier au cour d'une cérémonie de lamentations des princes et princesses Fotouni organisée à l'esplanade de la chefferie supérieure du groupement Fotouni en présence des notables, des princes et princesses, des veuves...
C'est le chef supérieur du groupement Bangam dans les haut-plateaux, traditionnellement habilité à désigner le nouveau chef Fotouni qui a procédé personnellement à la cérémonie d'arrestation du nouveau chef Fondjo David, selon les us et coutumes Fotouni. Au cours de cette cérémonie brève mais, riche en sons et en couleurs, cinq personnes ont été arrêtées. 11 s'agit du nouveau chef du groupement Fotouni, le jeune Fondjo David (licencié en communication), du premier adjoint au chef, Toukan Arnaud (élève au lycée bilingue de Bafang), du deuxième adjoint au chef Fomo Alphonse (jardinier à Fotouni}. Deux femmes ont été également arrêtées, il s'agit des Miaffo, Temdemnou Elodie (qui est la fille de l'honorable Alice Temdemnou) et de Maténé Florence, elle est enseignante à Buéa. Tous ont été immédiatement conduits au La'akam et passeront 9 semaines pour des rites d'initiation. Comme on peut le constater, c'est un fait inédit que le groupement Fotouni a vécu !e 02 août dernier à l'esplanade de la chefferie. L'arrestation d'un nouveau chef dans la Région de l'Ouest est toujours considérée comme un grand moment pour le Cameroun en général et la région de l'Ouest en particulier car, l'arrestation du nouveau chef se fait généralement au cours des obsèques officielles et funérailles du défunt chef, ceci en présence des autorités administratives dont-il est l'auxiliaire de l'administration. Dans le groupement Fotouni, l'exception vient d'être faite. II s'agira d'organiser à la fois, les obsèques et les funérailles du feu Temdemnou Fondjo Maurice, puis la sortie officielle au La'akam du nouveau chef des Fotouni, programmé en début du mois d'octobre prochain.
POURQUOI CETTE PRECIPITATION ?
Dés l'annonce du décès de sa majesté Temdemnou Fondjo David, les 9 notables de la cour royale du groupement Fotouni, chargés de conduire les affaires courante à la chefferie Fotouni en attendant le nouveau chef supérieur subissaient de nombreuses pressions de certains élites Fotouni et certains enfants nantis du défunt chef, dans l'optique d'influencer sur la succession. De l'argent circulait même déjà dans la chefferie pour acheter la succession. Informé de la situation, le chef supérieur Bangam qui détenait une copie du testament laissé par le défunt chef allait donc, organiser à la hâte l'arrestation du vrai successeur, afin d'éviter que le testament laissé par feu sa majesté Temdemnou Fondjo Maurice ne soit bafoué comme c'est le cas depuis un certains temps dans les chefferies de l'Ouest. Une arrestation qui alimente beaucoup de commentaires en ce moment dans le haut-nkam car, certaines personnes de marque n'ont pas été associées à cette arrestation, notamment les autorités administratives qui ont été associées dans les préparatifs des obsèques de sa majesté Temdemnou Fondjo Maurice. Le budget des trois cérémonies arrêté par le comité d'organisation est de 80 millions de FCFA. Alors, faudra-t-il désormais organiser les successions des chefs traditionnels de S'Ouest une semaine après leur mort pour éviter de bafouer le testament laissé par ce dernier ?

Gillï BOUTCHOUANG 

La Nouvelle Expression

Lundi, 25 Juillet 2011 08:51

Fotouni :Le chef supérieur n’est plus

http://www.lanouvelleexpression.info/region/4256.html

Depuis jeudi, le village porte le deuil de sa Majesté Maurice Fondjo Temdemnou, décédé des suites d’une longue maladie, après 52 ans de règne.Le groupement Fotouni, village du département du Haut-Nkam, région de l’Ouest, est en deuil. Un baobab vient de s’écrouler. Le 11e gardien des traditions, sa Majesté Maurice Fondjo Temdemnou, chef supérieur de 2e degré, a déposé le bâton de commandement après 52 années passées au trône. La douleur, même si elle n’est pas extériorisée, est profondeur dans les cœurs. A Fotouni, dans l’arrondissement de Bandja, l’information circule discrètement. Dans la tradition Bamiléké, «un chef ne meurt jamais ». Il faut être vraiment introduit dans le village pour avoir une idée du jour du décès et même des circonstances dans lesquelles il a rendu l’âme.De sources généralement dignes de foi, c’est dans sa chefferie qu’il a trouvé la mort le 21 juillet, après avoir fait le tour de tous les hôpitaux du Cameroun en vue des soins appropriés à son mal. «En dehors de ses propres enfants, les élites Fotouni ont fait de leur mieux pour sauver le chef », a confié une élite dudit village. Tous les fils et filles du village étaient d’ailleurs au courant de la souffrance qu’endurait leur chef. «La nouvelle du décès du chef n’est pas encore officielle mais presque tout le monde le sait. C’est quand on va officiellement annoncer son décès qu’on va programmer ses obsèques officielles », a confié une autre source.

Soldat

Ces derniers mois, il n’était plus très présent aux différentes cérémonies officielles organisées dans son village. Même quand il lui arrivait de le faire, il s’appuyait sur une canne, soutenu par des membres de sa cour ou ses enfants ; parce qu’affaibli par la maladie. Lors d’une de ses dernières sorties à la place des fêtes de la chefferie en fin d’année dernière, sa Majesté Maurice Temdemnou avait invité ses sujets à se mettre au travail et surtout à suivre les pas de ceux qui impulsent le développement dans le village.

Né vers 1930, soit environ 81 ans, c’est en 1959 que Maurice Fondjo Temdemnou, alors soldat de l’armée camerounaise, accède au trône, succédant ainsi au chef Fondjo Kamgang, son prédécesseur. Il devient ainsi auxiliaire de l’administration camerounaise, à l’instar des autres chefs traditionnels. C’est sous lui que le Cameroun va accéder à l’indépendance avec toutes ses conséquences. L’histoire retiendra que c’est sous son règne que les Fotouni ont mené une lutte sans merci contre les nationalistes, communément appelés les « maquisards ». Ce qui ne lui a pas valu que de bons points. En raison de la situation géographique de son village, il avait la réputation d’être un célèbre planteur.

Avec six quartiers, Fotouni en matière de superficie est l’un des villages les plus vastes du département du Haut-Nkam. Il compte à ce jour environ 13 .000 habitants. En attendant l’organisation des obsèques officielles au cours desquelles le nouveau chef sera arrêté, le trône de la chefferie Fotouni reste vacant. Le souhait des uns et des autres est que la dernière volonté du défunt, le testament en l’occurrence, soit respecté.

Blaise Nzupiap Nwafo

http://www.lanouvelleexpression.info/region/4256.html

tamtam

Home home